Le rapport

Le rapport

L’efficacité des techniques de la PNL dépend fortement de la qualité du lien de confiance créé avec la personne.

 

La création de ce « rapport » implique une observation attentive et fine ainsi qu’un comportement flexible de la part du Praticien.

 

Les informations que le professionnel de la PNL doit recueillir sont nombreuses et traduisent l’état interne de la personne.

 

Comme je l’ai écrit précédemment, la manière dont nous communiquons le message a autant d’importance que le message lui-même. En fait, ce sont les différents composants de cette communication, Verbaux, Para-Verbaux et Non-Verbaux, qui forment et composent le message.

 

La partie Verbale (les mots) ne représente que 7% du message tandis que le Para-Verbal (le ton, le rythme, le volume de voix) en constitue 38% et que le Non-Verbal (la posture, la gestuelle, la démarche, les mimiques, le teint) en influence 55%.

 

De ce fait, il nous est impossible de transmettre efficacement un message si ces trois aspects ne concordent pas. Prenons l’exemple d’un praticien qui prône la confiance en soi alors que son attitude et son comportement n’en sont pas les reflets.

 

L’un des exercices intéressants suggérés par Bandler et Grinder est d’écouter l’aspect Para-Verbal d’une conversation formulée dans une langue étrangère, cela afin de ne pas se laisser distraire par le sens du message.

 

La procédure qui consiste à établir et à maintenir le rapport se nomme également la « Synchronisation ».

 

Le rapport s’établit à 3 niveaux (Verbal, Para-Verbal et Non-Verbal) et en 3 étapes (Mirroring, Pacing, Leading).

 

Etablir le Rapport à 3 niveaux

 

Souvenez-vous du jour où vous vous êtes accroupi pour vous mettre à la hauteur d’un jeune enfant, puis que vous lui avez parlé son langage : c’est tout naturellement et sans forcément en prendre conscience que vous vous êtes synchronisé avec lui aux niveaux Verbal (langage) et Non-Verbal (position physique).

 

Niveau Verbal

 

Pour se « mettre en phase » au niveau Verbal avec la personne, nous devons :

 

– Employer, parmi les mots que nous exprimons, des Prédicats adaptés à sa prédominance sensorielle :

 

Quelques exemples :

 

Visuel : voir, percevoir, entrevoir, imaginer, lumineux, c’est clair, illustrer, à première vue, visiblement, perspective, éclaircir…

 

Auditif : entendre, parler, dire, bien entendu…

 

Kinesthésique : sentir, ressentir, toucher, saisir, contact, poids, force…

 

– Utiliser ses expressions et ses mots récurrents.

 

– S’adapter à son niveau de langage.

 

– Laisser notre propre Carte du Monde de côté, le temps de l’interaction, pour adopter la sienne, ce qui implique de l’avoir préalablement identifiée et comprise.

 

Niveau Para-Verbal

 

Pour se « synchroniser » au niveau Para-Verbal avec la personne, nous devons :

 

– Accorder notre parole (ton, rythme, volume).

 

– Ci-possible prendre le même volume respiratoire.

 

Niveau Non-Verbal

 

Le fait d’établir le rapport au niveau Non-Verbal ne consiste pas à mimer notre interlocuteur mais à ajuster notre façon d’être à la sienne, à se « mettre sur la même longueur d’ondes ». Pour cela, nous devons :

 

– Utiliser des gestes semblables (ayant la même amplitude, la même direction, le même rythme).

 

– Adopter une position physique similaire (assis, debout, accoudé, penché, droit, etc.)

 

– Prendre en compte le contact visuel, qui signifie à la personne que nous l’avons comprise et que nous nous sentons compris. Si notre interlocuteur a le regard fuyant, il est nécessaire d’adapter le nôtre en fonction afin que la personne se sente à l’aise. Plus globalement, notre communication dans son ensemble doit mener l’individu vers son bien-être et non l’inverse.

 

Respecter la distance individuelle ou « Bulle Proxémique »

 

Nous devons veiller à respecter la distance individuelle de chacun, aussi nommée « distance de confort », « Bulle Proxémique » ou « espace vital », et variable en fonction des personnes.

 

Cette distance varie selon le type d’interaction (sphères : intime, personnelle, professionnelle, publique), en fonction de l’histoire personnelle de la personne, de son milieu culturel et de sa prédominance sensorielle. Dans ce dernier cas, les personnes majoritairement visuelles auront besoin de davantage d’espace pour avoir une vision d’ensemble de la situation et en percevoir les détails, tandis que les individus kinesthésiques auront une distance personnelle plus réduite, notamment afin de pouvoir toucher leur interlocuteur ; les personnes auditives, quant à elles, s’orienteront pour « mieux entendre ».

 

Pour déterminer la « Bulle Proxémique » de notre interlocuteur, il suffit simplement de le laisser se positionner à sa convenance puis de conserver cette distance.

 

Etablir le Rapport en 3 étapes

 

Le rapport s’établit en trois étapes :

 

  1. Le « Mirroring »

 

Le Mirroring, aussi appelé « mimétisme comportemental », « mise en phase » ou « synchronie interactionnelle » consiste, comme son nom l’indique, à devenir le miroir de la personne, à refléter sa communication aux niveaux Verbal, Para-Verbal et Non-Verbal.

 

En devenant le miroir de notre interlocuteur, nous tendons à créer le lien Inconscient, ce rapport où la personne nous accepte et nous reconnaît.

 

  1. Le « Pacing »

 

Seconde étape, le Pacing consiste à peaufiner, à affiner et à asseoir le rapport. Il s’agit donc de continuer, en gardant le rythme, à créer le lien.

 

  1. Le « Leading »

 

En déviant légèrement par le fait d’avoir un comportement qui ne reflète pas celui de la personne (par exemple, en décroisant les jambes alors que les siennes sont encore croisées), nous pouvons :

 

  1. Vérifier que le rapport est établi (si tel est le cas, notre interlocuteur nous « suivra » en décroisant aussi les jambes).

 

  1. Accompagner la personne vers le changement (prise de conscience, modification de croyances limitantes…).

 

Le Leading consiste donc à « prendre la main ».

 

Exercice pratique

 

Formez un duo (deux personnes) et créez le rapport avec votre interlocuteur, à trois niveaux (Verbal, Para-Verbal, Non-Verbal) et en trois étapes (Mirroring, Pacing, Leading). Veillez à respecter sa distance individuelle.