Les Présupposés

Les Présupposés

Les Présupposés de la PNL sont des positions subjectives et aidantes à l’égard du monde, des généralisations qui décrivent les perceptions et les réactions d’un Praticien en PNL.

 

Vous n’êtes pas obligé d’adhérer à tous ces Présupposés mais je vous encourage à les tester en faisant comme si ils étaient réels afin de vous faire votre propre opinion.

 

« La carte n’est pas le territoire »

 

L’un des principaux Présupposés de la PNL concerne le fait que chacun perçoit le monde de façon différente et que cette représentation du monde n’en est pas le reflet fidèle.

 

En 1933, dans « Science and Sanity », Alfred Korzybski, Philosophe et Scientifique Américano-Polonais, écrivait l’aphorisme : « a map is not the territory », signifiant en Français : « une carte n’est pas le territoire. »

 

L’histoire raconte que Korzybski, alors Officier d’Etat-Major dans l’armée Russo-Polonaise pendant la Première Guerre Mondiale, avait préparé son assaut en étudiant les cartes. Malheureusement, l’ennemi s’était positionné dans un profond fossé qui n’était pas signalé. Son bataillon fut alors détruit.

 

Chacun possède sa propre Carte du Monde (CdM), son propre modèle.

 

La PNL aide la personne à réajuster sa CdM en fonction de ses objectifs. Les limites de l’individu sont dans sa représentation subjective du monde et non dans le monde réel.

 

« Chaque personne fait toujours le meilleur choix parmi ceux qui lui semblent possibles »

 

Le comportement qu’adopte une personne est pour elle la meilleure (ou la moins pire) manière d’agir à cet instant précis.

 

La « loi de la variété requise »

 

Plus une personne a de choix et meilleures seront ses chances de gérer les situations et de réussir.

 

« On ne peut pas ne pas communiquer »

 

Paul Watzlawick, Psychologue, Psychothérapeute, Psychanalyste Jungien, Sociologue et membre fondateur de l’Ecole de Palo-Alto*, écrivait : « on ne peut pas ne pas communiquer ».

 

Tout comportement est une communication, même notre silence a une signification. Tout comportement, prend pour tout témoin, valeur de message. Tout étant interprétable, tout est communication. On ne peut pas signifier à quelqu’un notre refus de communiquer sans communiquer.

 

* Palo-Alto est une petite ville Américaine, située au Nord de San Francisco, où se trouve le Mental Research Institute (MRI), centre de recherche sur les thèmes de la communication et de la psychothérapie.

 

« Chacun possède déjà les ressources dont il a besoin »

 

Personne ne manque de ressources, nous traversons seulement parfois des états de non-ressource. L’Inconscient (IC) est un immense réservoir dans lequel nous emmagasinons nos apprentissages, nos savoirs-être et nos savoirs-faire. C’est aussi le siège de notre imagination et de notre créativité où nous pouvons puiser à tout moment les ressources dont nous avons besoin pour notre vie présente et future. Milton Erickson disait que « l’Inconscient est un puit de ressources. » Nous possédons en nous-mêmes celles qui nous sont nécessaires pour parvenir à n’importe quel changement.

 

« Rencontrer l’autre dans sa Carte du Monde »

 

Pour comprendre et décoder la CdM de notre interlocuteur, nous devons aller à sa rencontre, nous ouvrir à lui et laisser notre propre modèle de côté.

 

« Il y a une intention positive derrière chaque comportement »

 

Tout comportement est ou a été, selon la position de celui qui l’a mis en œuvre, considéré comme adapté au contexte. Chaque comportement est utile dans un certain contexte.

 

« Le niveau Inconscient influence l’essentiel de la communication »

 

La relation entre deux personnes dépend davantage des mécanismes Inconscients qui sont en action que de ceux du Conscient qui, quant à lui, ne peut gérer que 5 à 7 choses à la fois ! Rendez-vous compte : nos sens reçoivent deux milliards de fragments d’informations par seconde !

 

Le 25 août 2015, j’écrivais un article intitulé « L’image de l’Enseignant » sur le blog de l’Ecole Française d’Hypnose :

 

« Nous pensons parfois à tort que l’essentiel réside dans le message que nous communiquons et non dans la manière dont il est communiqué. L’auditoire, même s’il n’analyse pas consciemment le comportement de l’intervenant, observe et remarque tout. En effet, nous communiquons bien davantage que nous ne le pensons : la communication Verbale (les mots utilisés) ne représente que 7% du message tandis que la communication Para-Verbale (le ton, le rythme, le volume de voix) occupe 38% et que la communication Non-Verbale (la posture, la gestuelle, la démarche, les mimiques, le teint) s’élève à 55%.

 

L’attitude et la posture physique de l’enseignant refléteront son état d’esprit sain avec lequel elles seront en concordance (la Congruence). Ainsi, le corps sera souple, les mains et les bras seront libérés, les épaules relâchées, le corps sera solidement ancré au sol sur ses deux jambes, ni trop fixe et ni trop agité. Plutôt que de rechercher en vain à contrôler votre communication Non-Verbale, travaillez sur ce qu’elle reflète : votre esprit. Appliquez à votre propre existence la philosophie que vous enseignez : votre savoir-être constituera une source d’apprentissages précieuse pour vos stagiaires car vous incarnerez parfois un « modèle » pour eux ! »

 

Cet article témoigne de l’influence majeure de notre Inconscient sur notre communication.

 

« Le résultat détermine la communication »

 

La réception du message par notre interlocuteur nous renseigne sur l’efficacité de son émission. En d’autres termes, le plus important n’est pas ce que nous disons mais ce que l’autre a compris.

 

« Le corps et l’esprit sont reliés »

 

Le 7 février 2015, j’écrivais ceci sur le blog de l’Ecole Française d’Hypnose :

 

« La médecine traditionnelle ou plutôt un nombre encore trop important de ses Praticiens, soyons précis, ne savent pas qui est Monsieur Dupont. Ils agissent sur le mal physique dont est atteint le corps de Monsieur Dupont mais ne connaissent pas – et ne prennent pas le temps de connaître – la personne. Il existe pourtant une connexion entre son corps et son esprit qui doit être prise en considération afin d’accroître les chances de réussite. La médecine holistique, approche visant à travailler sur la personne dans sa globalité (corps et esprit), s’impose comme une évidence.

 

Le fait de prendre en compte l’être de Monsieur Dupont et non pas uniquement son corps, nécessite DU TEMPS. C’est là qu’interviennent les Thérapeutes en médecines alternatives, Praticiens que l’on tolère (ils ne sont pas toujours officiellement reconnus) dans le champ de la relation d’aide mais qui sont pourtant si utiles.

 

Heureusement, aujourd’hui, de plus en plus de professionnels médicaux et paramédicaux se forment à l’Hypnose et à ses techniques de communication, dans le but d’apporter cet accompagnement complet à leurs patients. »

 

« Les êtres Humains sont plus complexes que les théories qui les décrivent »

 

Nous devons garder du recul vis-à-vis des théories et refuser tout étiquetage. Les théories nous apprennent et nous orientent mais peuvent aussi rétrécir notre perception et notre compréhension de l’autre.

 

« L’échec n’existe pas, c’est un retour d’information »

 

L’échec nous renseigne sur ce que nous aurions du faire et ne pas faire ; il s’agit en cela d’un Feedback ou retour d’information. Le passé est dépassé et sa seule utilité réside dans le fait qu’il s’agisse d’une source d’enseignements.

 

« Le comportement d’une personne ne fait pas la personne »

 

Ce n’est pas parce qu’une personne se comporte à un instant précis de façon néfaste (ou bénéfique) pour les autres qu’elle est une mauvaise (ou une bonne) personne. L’Humain est faillible, perfectible, et chacun a le droit à l’erreur. Son comportement ne reflète pas nécessairement son être.

 

« La résistance chez une personne indique que la Synchronisation ou le Rapport sont insuffisants »

 

La « Souplesse Comportementale » est indispensable pour créer le rapport, le contact, s’agissant de se « synchroniser » (se mettre sur la même longueur d’ondes) avec la personne. Si notre interlocuteur émet des résistances, cela signifie que la « Synchronisation » est insuffisante.

 

« Ce qu’un homme peut faire, un autre le peut aussi »

 

Souvenez-vous du film « A couteaux tirés » où, à la suite d’un accident d’avion, le milliardaire Charles Morse (joué par Anthony Hopkins) se retrouve perdu dans une nature inhospitalière, au cœur de l’Alaska. Alors qu’un ours le pourchasse sans relâche, il décide de le tuer avec pour seules armes des bâtons de bois aiguisés, estimant que « ce qu’un homme peut faire, un autre le peut aussi. »